Si vous ne connaissez pas Stoul… | Arttecblog

Par Médérique Lalonde Mercier


En élaborant des croquis, elle réussit à nous faire voir un dessin banal comme un sorte d’art contemporain reliée à la géométrie. Stoul fait du Street Art. Elle s’inspire d’une bibliothèque qui possède beaucoup de Mangas. Son style particulier pourrait laisser douter mais quand nous comprenons que :  » Sa nostalgie se révèle sous forme de motifs floraux et dans la subtilité de détails vintage qui peaufinent les tenues de ses femmes-chats. L’artiste place ainsi son travail entre héritage et modernité. » cela nous confirme l’inspiration profonde, réfléchie et artistique de cette artiste. Par contre, elle a aussi une autre source d’inspiration qui pourrait nous éclairer sur certaine de ses peinture :  »  Stoul, au cours de sa construction en tant qu’artiste, a développé un véritable intérêt pour les cultures traditionnelles et affiné son sens de l’esthétique.  »

Ses œuvres laissent une libre interprétation. Elles ont un sens large qu’on pourrait presque les relier à l’imaginaire. Ses femmes-chats sont liées à elle, à son propre style, mais elle est curieuse et restera toujours attirée vers d’autres façons d’exprimer l’art à sa manière.

Elle expose aussi ses œuvres sur Instagram et sur Facebook. En allant surfer sur son site web vous allez aussi en apprendre plus sur cette fille qui nous amène dans un univers assez tordu.

Shaun Burner, la Californie et quelques coups de pinceaux | Arttecblog

Par Médérique Lalonde-Mercier

901051_157505287756574_1606022009_o

Je  vous explique. En fait, c’est assez simple. Shaun Burner est originaire de Sacto Califas qui se situe en Californie aux États-Unis. Selon son site web, il serait né dans une famille d’artistes ce qui expliquerait son orientation artistique avec un style assez impressionnant. Il aime beaucoup faire des graffiti sur des murals à caractère assez grandiose. Ce que je veux dire c’est que cet artiste voit en grand. Il aime exprimer ses idées sur des surfaces où l’espace ne manque pas.

En plus de posséder son site web afin de mieux le connaître, il a aussi un Flickr, une page Facebook et un Instagram (@SHAUNBURNER). Après une petite analyse de ses peintures, Shaun s’inspire de visages. Dans chacune de ses toiles, un visage y est inséré. Celui-ci est soit évident, soit caché. À vous de les découvrir.

A Flash Interview with Sandra Chevrier

by Alexandre Ayotte

http://www.sandrachevrier.com

chevrierlong

                        Sandra Chevrier is a visual artist and painter from Montreal who questions feminine identity through her ongoing series of work called “Cages”, in which she superimposes comic strips over portraits of female subjects. The Hollywood-reboot of superheroes in recent years, and the lack of feminine representation in these Blockbuster movies (cough… Avengers…) make Sandra Chevrier a tremendously relevant visual artist. Upon the opening of her exposition in the prestigious Jonathan Levine Gallery in New York City, we asked Sandra some quick questions in order to understand the intellectual ideology behind her work.

Arttecblog: I am interested in the ideology behind Cages, I feel as if there is a distinct message in this series of work.

Sandra: Indeed, the series is about women trying to find freedom from society’s twisted preconceptions of what a woman should or shouldn’t be. These women encased in cages of brash imposing paint or comic books that masks their very person symbolize the struggle that women go through with having these false expectations of beauty and perfection. They also depict the limitations society places on women, corrupting what truly is beautiful by placing women in these prisons of identity. By doing so, society is asking them to become superheroes.

More so, the frailty of the superheroes, as Robin’s in this piece of work (below) or when Superman loses his battle against Doomsday, reminds of our own lack of strength. We are merely human men and women and we are entitled to the flaws and errors of our identity. The women I paint lack identity, because of society’s imposition of a certain paradigm on them through advertisement or fiction. My work is a step towards the reinstitution of feminine identity through art.

sandra_chevrier_7

A: What is the primary objective of your artistic production?

Sandra: For me, art has always been a language on its own. It is therefore a way for me to express myself, and synthetize my ideas. Another crucial aspect of my production is that I want my art to have an impact on how people see life. For example, a mother who lost her daughter from cancer wrote to me about Cages. She said my paintings reminded her of her little girl that fought like a superhero till the end. That is the impact I look for.

A: Finally, what media do you use?

S: I work with mix media; watercolors, pastels, acrylic, china ink, collage. But I am now presenting an all hand painted Superheroes Cages series.

A: Anything else we should know?

S: Right now I am concentrating on an important production (hand carved and hand painted pieces) for an upcoming group show at Jonathan Levine Gallery in NY in June/July – Opening on June 27th, 2015. If you are in NYC, come by and say hello!

chevrier

The faceless violence of Cleon Peterson | Arttecblog

Alexandre Ayotte

 

Upon viewing LA based artist Cleon Peterson’s work for the first time, one might be tempted to dismiss it as a mere reproduction of senseless brutality. However, there is much more to it than the first look can offer.

Indeed, the anonymity of violence in paintings such as In Nature is Dominance (below) is emphasized by the similar physiognomy of all characters. The only visual aspect that differentiates victim and aggressor is the use of colour, but since the dark characters hold white weapons, Peterson shows that the order of power can shift at any time. In that, the egalitarian status of all men is preserved, even through the physical domination of a certain group of human beings on another.

The universal and timeless aspects of violence are also prominent in Cleon Peterson’s visual work. Some paintings show primitive struggles, others depict an urban environment reduced to mayhem, but what the artist means to represent is how violence is an innate characteristic of human condition. He highlights how the hierarchy of society creates a dominator-dominated status for all humans, but also the frailty of this system through intertwining colour patterns.

As in pretty much every work of contemporary art, the first look does not give out the key to the complex world of the artist. The vulgar violence of Cleon Peterson’s wood panel paintings is then not only a visceral representation of repressed desires and traumas, but also a discourse on society and its domination patterns.

 

To learn more, visit http://cleonpeterson.com/ or read the interview Cleon Peterson gave to Juxtapoz: http://www.juxtapoz.com/vault/best-of-2014-cleon-peterson-october-cover-artist

Liz Clements et ses femmes | Arttecblog

Quand Liz Clements dessine, nous pouvons avoir affaire avec des femmes fortes en caractère. Elle se retrouve sur Facebook ayant 300 000 fans. Elle s’inspire majoritairement de la femme afin de créer des personnages qui viennent s’imposer avec une image assez  »trash ». On aurait dit le mélange entre les éléments de la mer et d’Ed Hardy. Elle décide de mettre ses oeuvres en vente sur Etsy afin que vous puissiez en profiter.

Baker’s Art : un monde peinturé | Arttecblog

Avec 8 500  »like » sur Facebook, Baker’s Art est une artiste qui fait des peintures fantastiques. Cette artiste de l’Angleterre nous affirme qu’elle s’inspire de :  » Trees, Colour, Patterns, Light, Dark, Feelings, Silhouettes, Abstract, Black and White Checks, Distortion, Haze, Textures, Shapes  ». Dans un monde parallèle, nous pouvons voir des couleurs grandioses avec des personnages qui divaguent vers l’univers un peu difforme.

Georgi Petrov et ses peintures d’un autre monde | Arttecblog

Venant de la Bulgarie, cet artist peintre vient nous amener dans un univers abstrait fait de paysages, de fleurs, etc. Tout ce que Georgi Petrov se trouve dans le monde matérialiste autant que dans la nature, il essaye d’en faire une peinture qui pourrait attirer l’attention. Il essaye de créer une interaction entre deux mondes. Il affirme que :  »To me, painting is a heartbeat, love, perception, impetus, state, mood, experience, emption, at times spontaneous, but always created with an open soul. »

Cal Redback, Photoshop et Color Efex | Arttecblog

Premièrement, je fais appel aux amateurs de la nature. Cal redback s’amuse avec les paysages et les transforment en photo complètement folle. Elles deviennent un art et il ne se gêne surtout pas pour montrer le travail que celui-ci entreprend dans Photoshop, Color Efex et beaucoup d’autres programmes. Cal Redback est un photographe qui vient chercher son travail dans les technologies ce qui fait de lui un artiste très talentueux. Il vient nous montrer des facettes comme jamais nous aurions pu l’imaginer. Vous pouvez admirer ses  »avants après  » changements sur sa page Facebook. Sa nouvelle série sur les plantes est assez divertissante. Vous pouvez voir un humain hybride entre la plante et le corps humain lui-même.

Chelin Sanjuan et ses peintures d’avant | Arttecblog

Espagnole, l’artiste peintre nous confie qu’elle aurait toujours été passionnée par l’art. Depuis un jeune âge, Chelin Sanjuan commencerait à peindre. Sa force serait de jouer avec les couleurs. Elle veut exprimer les émotions et l’image à travers un jeu de couleurs intéressant et détaillé. C’est fascinant de voir comment ses peintures ont un style relié à celle du romantisme  »remixé » afin de faire un art plutôt moderne. Elle s’inspire aussi majoritairement de la femme afin de créer un décor majestueux autour du mannequin.

Alyssa Monks près du réalisme | Arttecblog

L’artiste peintre du New Jersey cherche à créer des connexions humaines. Elle se rapproche du réalisme pur et dur. Alyssa Monks affirme qu’elle : ‘’ like mine to be as intimate as possible, using the painted surface like a fossil, recording every gesture and decision. »  Elle veut être intime avec ses sujets ce qui fait que notre sentiment devient alors intime avec les peintures de celle-ci. Ce qui fait d’elle une VRAIE artiste. Elle reste dans le réel, ce qui peut nous faire voir les sentiments humains d’un autre œil. Écoutez le vidéo, elle explique son  »making art » à New York.